Charlotte Gainsbourg reprend Ferland, un chanteur québecois

La nouvelle fait grand bruit au Québec, assurémment moins en France et aux USA (où le fait d’avoir collaborer avec Beck sur ce nouvel album semble ouvrir grand les portes de l’attention médiatique du oh combien difficile marché américain…) :

Charlotte Gainsbourg reprend Ferland, un article de CyberPresse.ca

Le titre du «classique de l’underground québécois» que reprendra l’actrice et chanteuse française Charlotte Gainsbourg sur son troisième album est enfin révélé: il s’agit de Le chat du Café des artistes de Jean-Pierre Ferland, immortelle chanson de l’album Jaune, paru en 1970.

En juin dernier, le magazine français Les Inrockuptibles avait annoncé que la fille de Serge et Jane Birkin travaillait avec le musicien américain Beck sur un troisième album intitulé IRM (pour Imagerie par Résonance Magnétique, du nom de l’examen médical que Gainsbourg a dû subir en 2007 à la suite d’une hémorragie cérébrale). Il était précisé que l’album comporterait une reprise d’un classique de l’underground québécois.

La nouvelle était d’autant plus intéressante que ce serait Beck lui-même qui aurait recommandé à Charlotte Gainsbourg cette chanson.

Jean-Pierre Ferland apprenait tout juste la nouvelle lorsque La Presse l’a contacté: «Ça me touche beaucoup qu’on reprenne ma chanson.» C’est la deuxième fois qu’un artiste de l’extérieur du Québec reprend une de ses compositions: «La première fois, c’était Nana Mouskouri, qui a chanté Je reviens chez nous en sept langues. C’est elle qui m’a délivrée de mes dettes!», dit-il en rigolant.

«J’avais vaguement entendu parler de (la reprise de Gainsbourg) il y a quelques semaines. Je me suis dit: Bof, on verra, et de toute façon, je travaille beaucoup avec Céline en ce moment… Et je me disais à l’instant: Il m’arrive donc de belles affaires ces temps-ci!»

En 2008, La Presse avait publié un palmarès des meilleurs disques québécois, au sommet duquel trônait Jaune, où on retrouve Le chat du Café des artistes. «J’avoue que c’est un trophée que je garde précieusement, commente-t-il. Surtout que j’avais une compétition évidente avec Charlebois, mais c’est très sain, la compétition. J’étais content d’avoir gagné contre lui. Je dois aussi rendre hommage à André Perry, c’est lui qui a produit le disque».

Mais comment Beck a-t-il découvert l’oeuvre de Ferland? Risquons une explication: en 2005, le directeur artistique Patrice Duchesne avait piloté le coffret réédition de l’album Jaune. «On travaillait alors aussi sur l’album Jaune 2005, la version remixée des chansons du disque, raconte-t-il. On a pris une chance d’approcher Beck pour lui proposer de reprendre Le chat du Café des artistes. On lui a envoyé une copie vinyle du disque, et un exemplaire en CD, par FedEx… Il ne nous a jamais répondu, mais je suis ravi de voir que l’idée a fait du chemin!»

Le chat du Café des artistes serait la seule reprise de l’album, et l’une de deux chansons en français. Beck a composé toutes les musiques, a coécrit les textes avec son égérie, et réalise l’album.

IRM est attendu chez les disquaires le 8 décembre prochain, soit un jour après sa sortie en France, via le label Because Music/Warner. Les fans peuvent déjà mettre la main sur chanson titre du disque. Elle est offerte gratuitement en format mp3 sur le site officiel de la chanteuse, charlottegainsbourg.com.

Le premier single du disque, Heaven Can Wait, sera un duo entre Charlotte et Beck.

The following two tabs change content below.

Aurélie M

Je tweet, je blog, je tumblr, je facebook, je Google+ sur Charlotte et Serge Gainsbourg. Je me souviens être tombée sous le charme de Charlotte dans l’Effrontée, de fil en aiguille, j’ai ensuite développé une passion pour la musique de Serge. Qui j’aime le plus des deux ? Je ne saurais dire.

Charlotte Gainsbourg © 2017 All Rights Reserved

Charlotte Gainsbourg Forever

Edited by Aurélie M

Powered by WordPress